Tapis

« Lelièvre Paris édite aujourd’hui des tapis sur mesure à la technicité et la qualité irréprochable. »

Les tapis sur-mesure

Lelièvre Paris édite aujourd’hui des tapis sur mesure à la technicité et la qualité irréprochable. Une offre qui revisite les motifs et designs iconiques des collections de tissus Lelièvre Paris, à laquelle s’ajoute celui du « 100% sur mesure ». Qu’il s’agisse du design, des couleurs, de la matière, des techniques … Ces pièces uniques, tissées sur demande sont soit nouées, « tuftées » à la main ou tissées mécaniquement, pour un magnifique rendu contemporain.

Savoir-faire

Trois principales méthodes sont employées pour la fabrication de nos tapis.

Les tuftés main

Cette technique artisanale assez récente a été développée dans les années 50. Le motif est préalablement dessiné sur un canevas tendu sur un métier vertical. Le tisserand vient alors piquer avec un pistolet les brins sur la trame du canevas en suivant le tracé, les couleurs et les motifs. Les fibres sont ensuite coupées pour que la surface soit d’une régularité parfaite ou les boucles sont laissées telles quelles. Un tapis tufté est reconnaissable par sa toile apparente que l’on aperçoit au dos de celui-ci. Le velours des tapis peut être sculpté à différentes hauteurs afin de créer des motifs ou marquer un changement de couleur, c’est ce que l’on appelle le ciselage. Les possibilités de couleurs, de hauteurs de poils et de formes sont illimitées.

Les tissés plat

Si cette technique était principalement utilisée pour les tapis en fibres végétales (jonc de mer, coco, sisal…), elle sert aujourd’hui également à la fabrication de tapis en laine à l’aspect plus naturel. Des fils de trame sont tissés dans des fils de chaîne pour créer le motif sur un métier similaire ou métier jacquard. On obtient ainsi un tapis plat, réversible. Ce procédé peut se décliner sur des tapis unis ou des tapis avec des géométries simples (cadres, rayures etc.). Ici il n’est pas question de noeud, mais d’une boucle maintenue par le serrage de la trame.

Les noués main

Le noué main est la méthode la plus complexe, elle est utilisée principalement pour des tapis composés de matières nobles comme la soie. Cette technique consiste à créer des noeuds coulants entre la trame et la chaîne sur des métiers verticaux ou horizontaux. Les tisserands utilisent sur les métiers un peigne qui, accompagné d’un maillet permet de serrer chaque ligne de noeuds sur la précédente. Ensuite, ces noeuds sont rasés, ou laissés tel quel. Tous les tapis faits main sont lavés à grandes eaux afin de les assouplir et leur donner plus de douceur au toucher. Ils sont ensuite essorés grâce à des pelles de lavage qui permettent l’extraction de l’eau au coeur de la matière et lissent la fibre pour un rendu plus chatoyant. Il faut plusieurs jours, voire plusieurs semaines à un artisan pour réaliser un noué main.

Nos dernières
réalisations